What The Flower

Hoya Kerrii Variegata

  • En solde
  • €—,—
Taxes incluses. Frais de port calculés à la caisse.


Comment ne pas tomber sous le charme de cette plante aux grosses feuilles en forme de cœur ? Nous, chez What The Flower, nous n’avons pas su résister ! Malheureusement, on la trouve trop souvent dans le commerce sous forme de petite bouture… Vous ne voyez pas de qui je parle ? Mais siiii, vous la connaissez ! 

Ce petit cœur est planté en pot et couvre les étals des fleuristes à la Saint-Valentin… C’est bon tu le vois ?

Eh bien, il faut savoir qu’avec un peu de patience et de bons soins, ce petit cœur perdu dans son pot deviendra une grande et magnifique plante !

Bon, on insiste sur la patience car cette petite bouture peut très bien attendre 3 ou 4 ans avant de laisser une tige pointer le bout de son nez !

Cette jolie liane est originaire d’Asie et appartient à la famille des Apocynacées. Il existe environ 300 espèces de Hoya, qui sont souvent connues pour leur floraison surprenante en grappe, ressemblant à de petites fleurs blanches au cœur rosé et que l’on croirait tout droit sorti de l’atelier d’un souffleur de verre.

Où l’installer ?

Le Hoya Kerrii a besoin de beaucoup de lumière, mais tolère mal le soleil direct.

Plus son emplacement sera lumineux, plus sa croissance sera relativement « rapide ».

Substrat

Les Hoyas ont besoin d’un substrat léger, assez aéré et drainant, afin d’éviter à leurs racines d’étouffer dans une matière trop dense à l’humidité stagnante, qui pourrait vite faire pourrir leurs racines. Un mélange composée de parts égales de tourbe et de perlite, lui conviendra parfaitement.

Entretien

Le Hoya Kerrii est assez simple d’entretien, mais sa croissance est plutôt lente.

Arrose généreusement ton Hoya Kerrii mais veille à bien laisser la terre sécher entre deux arrosages, car il n’aime pas les excès d’eau. 

L’idéal est de le bassiner car son feuillage charnu ne raffole pas de l’humidité.

Tu l’auras compris : pas besoin de brumisation, mais pense tout de même à dépoussiérer le feuillage à l’aide d’un torchon légèrement humide de temps en temps.

Et on n’oublie pas de lui faire un apport d’engrais, comme le Jungle Fever, régulier aux beaux jours.